Cambrure cornéenne mi-périphérique après Orthokératologie

  • Mhamed Ouzzani
  • Catherine Johanna Wright
  • Luigina Sorbara
Keywords: Orthokératologie, courbure tangentielle, pouvoir de réfraction total, accentuation de la courbure en couronne périphérique

Abstract

Objectif

Cette étude avait pour but d’examiner rétrospectivement les données de patients qui avaient suivi un traitement d’orthokératologie afin de quantifier l’accentuation de la courbure de la couronne périphérique de la cornée par topographie en mode tangentiel (CT-CP) et la modification de la puissance de réfraction totale (PRT).

Méthodes

Les cartes ont été examinées et les données de Pentacam ont été recueillies avant le traitement d’orthokératologie et après la dernière visite. Les variables enregistrées comprenaient l’aplatissement central (TC-C), l’eccentricité cornéenne, les courbures de la couronne périphérique en mode tangentiel (CT-CP), la puissance de réfraction totale (PRT) de la cornée, la Rx initiale (sphère) et la courbure cornéenne initiale (kératométrie plate). Les patients ont ensuite été subdivisés en groupes de myopie forte et faible à des fins de comparaison. Tous les participants avaient reçu des lentilles Paragon CRT bien ajustées. Les données ont été analysées pour déterminer les effets des lentilles sur les courbes tangentielles (CT) et la PRT.

Résultats

Au total, 40 patients (80 yeux), âgés de 13,95 ± 6,80 ans, 34 sujets de sexe masculin et 46 sujets de sexe féminin, ont reçu des lentilles Paragon CRT ajustées à leurs yeux. La sphère moyenne était de -4,23 ± 0,90 D pour le groupe à forte myopie et de -1,89 ± 0,62 D pour le groupe à faible myopie. Les changements de CT et de PRT par rapport au niveau de référence étaient significatifs (p < 0,0001 pour les deux). La différence entre la superficie de CT-C et la superficie maximale de CT-CP était d’environ +/- 4,00 D au méridien horizontal et d’environ +/- 3,00 D au méridien vertical. Le changement de CT-CP par rapport au niveau de référence était d’environ +/- 2,00 D pour les deux méridiens. Il y a eu un changement semblable de la PRT : la distance entre le centre et la portion périphérique était d’environ +/- 2,50 D. Pour les valeurs CT-C, PRT-C, CT-CP et PRT-CP, il n’y avait pas de différence significative entre les deux groupes, dans l’ensemble (p = 0,541 [TC] et p = 0,321 [PRT]).

Conclusion

Ces résultats devraient fournir de précieux renseignements sur les changements topographiques et réfractaires qui surviennent chez les patients qui ont suivi un traitement d’orthokératologie.

Published
2020-06-01
How to Cite
Ouzzani, M., Wright, C., & Sorbara, L. (2020). Cambrure cornéenne mi-périphérique après Orthokératologie. Canadian Journal of Optometry, 82(2), 50-59. https://doi.org/10.15353/cjo.v82i2.1797