Interface vitréomaculaire : Série de cas d’adhérence et de traction

Authors

  • Jeffery T Curry
  • Michael Wingard

Keywords:

Tomographie par cohérence optique, adhérence vitréomaculaire, traction vitréomaculaire, membrane épirétinienne, trou maculaire, rétine

Abstract

L’interface vitréomaculaire a toujours été difficile à évaluer sur le plan clinique. Cependant, avec l’avènement de la tomographie par cohérence optique, les pathologies à cette interface sont plus faciles à diagnostiquer et à surveiller. Les attaches de l’interface vitréomaculaire sont diverses, allant de l’adhérence sans changement de la structure fovéale, comme l’adhérence vitréomaculaire, aux tractions entraînant un changement de structure, comme la traction vitréomaculaire. Bon nombre de ces pathologies peuvent être observées et prises en charge par un optométriste sans consulter un spécialiste de la rétine. Cet article décrit trois cas de pathologie vitréomaculaire accompagnés d’un examen du système de classement, de présentations qui ont été associées à une incidence plus élevée de libération spontanée et d’options de traitement.

Downloads

Published

2021-11-24

How to Cite

Curry, J. T., & Wingard, M. (2021). Interface vitréomaculaire : Série de cas d’adhérence et de traction. Canadian Journal of Optometry, 83(4), 62–70. Retrieved from https://openjournals.uwaterloo.ca/index.php/cjo/article/view/4670

Issue

Section

Clinical Research